29.12.13

Un clin d'oeil

Je profite des vacances (qui s'achèvent d'ailleurs pour moi) pour terminer mon album de Paris...
La dernière page sera un clin d'oeil... Une rencontre loupée inattendue au parc Playmobil et un fou rire devant cette figurine géante.


1.12.13

des chantiers...

J'ai des albums ouverts partout... j'essaie de m'y retrouver, mais je ne suis pas sûre.
Petite revue de projets :
- le Project Life... je suis surprise mais je tiens à peu près la distance -il me manquera en fin d'année à réaliser les DP rétro de chaque mois.

26.11.13

cet inconnu si familier

Il y a quelques jours une collègue me racontait que cet été, en visitant une région où elle n'avait jamais mis les pieds (ce que ses parents lui ont confirmé), elle s'est trouvée devant une maison qu'il lui semblait (re) connaître. Elle a décrit dans le moindre détail à l'ami qui l'accompagnait le jardin qui se trouvait à l'arrière et qui restait invisible à leurs yeux : de la glycine à la couleur du petit portail. Ils s'y sont aventurés et ont pu vérifier sa parfaite description. Presque 6 mois après elle en était encore troublée, se disant intimement persuadée d'avoir habité ce lieu familier... et ayant encore beaucoup de peine à oublier cette étrange sensation...

22.11.13

depuis 6 mois, des sourires et des larmes

depuis 6 mois...
ma marraine qui s'en est allée...
un loulou qui s'assagit et gagne en maturité
une nouvelle organisation au travail à digérer
un beau sourire qui s'est envolé
de chouettes vacances parisiennes
des amis qui restent proches malgré la distance qui se creuse
des bobos, des fou rires et quelques larmes...

la vie quoi !





30.7.13

De retour de vacances

Un tout petit aperçu en images...
Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Delightful
ArtPlay Palette Sea Life
Live WordArt N°6
Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Delightful
MagicSprinklez N°8
WaterColor FotoBlendz N°2
Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Sea life
FotoInspired EdgeTemplates No. 3
CoolGlows No. 4
Stained SkribbleSummer No. 1
WaterColor FotoBlendz No. 2

27.7.13

Lettre au policeman


J'ai souri en imaginant votre sourire après mon intrusion fortuite dans votre dimanche, moi face a la mer turquoise de l'Espagne, vous je ne sais où.

J'ai souri en imaginant votre sourire. Ne voyez là rien de déplacé ou d'ambigu. Je me souviens seulement de ce sourire comme d'un rayon de soleil un jour de pluie. Un sourire franc et entier comme celui d'un enfant. Un sourire comme un ciel bleu sans nuage. Un sourire inattendu en cette journée de mai toute vêtue de Toussaint.
J'ai rarement été attentive à cet attribut là, scrutant plutôt la profondeur de l'iris ou la longueur des doigts, voire la largeur des épaules, a fortiori lorsqu'il s'agit de corps d'athlètes pour corps d'élite. C'est dire que votre sourire m'a eu par surprise. Pas eu le temps de m'attarder sur les clichés.
Je ne l'ai pourtant pas remarqué tout de suite... En déambulant dans les cubes tout juste bardés de corten au milieu d'une cohorte d'inconnus j'étais plus préoccupée à regarder où je posais mes pieds qu'à examiner le rictus de tous ces gens dont je me demandais bien qu"elle était leur fonction. J'en ai presque eu le fou.rire en voyant arriver le cortège.
- Préviens qu'on sera sur le chantier à 12h30. Seulement toi et moi. Besoin de personne d'autre, m'avait dit L. quelques heures plus tôt.
J'avais désobéi. Heureusement. Le responsable du chantier s'est chargé de guider tout le monde et moi de distribuer des cartes de visite. A vous sûrement aussi.. J'ai perdu la vôtre le jour même, me suis amusée de notre conversation sur les couteaux, ait bien noté la visite suivante après le week end et suis partie déjeuner avec L. C'est ce jour la que j'ai compris que son avenir allait se jouer ailleurs. En rentrant au bureau les larmes coulaient sur mes chaussures crottées.
Le lundi retour au même endroit. J'ai trouve un laguiole au cas où, afin d'effacer le blasphème et d'apprendre à ces Parisiens qu'on ne peut pas confondre des torchons et des serviettes... C'est vous qui conduisiez la meute, moins importante cette fois. On a refait le parcours au pas de course, Les derniers détails ont été vite réglés. Je me suis souvenue du couteau dans mon sac.
- Avez vous une pièce de monnaie ?
La question était impromptue mais elle vous a fait sourire. En grand. Sans retenue. Sans calcul. Un sourire d'enfant sur le corps d'un policeman, avouez que ce n est pas banal, fut il assorti  d'une gentillesse et d'une politesse tout aussi inattendues. Et ne me dites pas qu'on ne vous a jamais fait la remarque.... même un aveugle saurait le deviner en vous écoutant  parler.
Bref ce dimanche j'ai souri en imaginant votre sourire, oubliant finalement un peu de ma honte d'avoir gaffé une fois encore. Peut être un acte manqué au fond. J'y repense encore à la plage, en comptant les voiles blanches, sortes d'agrafes entre deux nuances de bleu...
Ne changez rien policeman : votre sourire a la plus belle des vertus ; il est communicatif !

13.7.13

En vacances

Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Chills
ArtPlay Palette Life's Little
ArtPlay Palette Ocean Cove
Ocean Cove WordART No.1
WaterColor FotoBlendz No. 1
ScriptTease Travel No. 2

6.7.13

tout à refaire

Il était joli le mois de mai, même sous la pluie. Juin a été moche comme une Toussaint... 
Un peu comme une page de scrap. De celles que tu trouves réussies. Juste un ou deux détails à ajouter pour qu'elle soit, sinon parfaite, au moins parfaitement à ton goût... et là bing ! Plantage ! Tout à refaire ! Et tu sais déjà que tu n'arriveras pas à faire la même chose. Et que cette page là, tu n'auras plus qu'à t'en souvenir...



20.6.13

Lettre au petit prince

Vas-y la vie ! Ils sonnent drôles ces mots à la fin d'un texte qui m'a fait venir les larmes aux yeux... mais elles sont là, tellement tout près aussi les larmes en ce moment. Près et prêtes à rouler. Comme ce ciel qui dégouline, qui déborde en averses comme en sanglots... Un ciel prémonitoire.
Vas-y la vie ! J'aurais pu les écrire il y a deux ans et demi ces petits mots là. Ils ressemblent à cette étape qu'on franchi en s'en remettant, si ce n'est au destin, au moins à un tiers... Une nouvelle aventure, surtout humaine, ce matériau vivant que je chéris tant, à l'excès sûrement. 
Une aventure aussi dans ce qu'elle comporte d'inconnus et de rebondissements. Je n'ai pas eu droit au round d'observation. L'Humain en question a pris le large, a pris des coups... tout de suite, sans que je puisse moi prendre le temps de l'apprivoiser, de régler mon pas sur le sien. Lui le taiseux, moi la bavarde. Lui l'amoureux des nuances de gris, moi qui ne comprend que la bichromie. Lui le méfiant, moi la confiante. Lui le flegmatique, moi l'émotive. Un British et une méditerranéenne, les antipodes.
Il nous a fallu un peu de temps, quelques portes qui claquent, d'autres qui se ferment, pour lui me faire définitivement confiance, et moi accepter ses silences. Il nous a fallu des temps ailleurs aussi, des parenthèses et des vacances, des enfants qui jouent ensemble et des filles qui papotent, trois réveillons et une ribambelle de dimanches pour que ma famille s'agrandisse et son cercle s'élargisse. On s'est apprivoisés... comme le Petit Prince et le Renard... Et moi aussi, je me souviendrai des champs de blé.

- Qu'est-ce que signifie "apprivoiser", dit le Petit Prince ?- C'est une chose trop oubliée, dit le renard. Ça signifie "créer des liens..."- Créer des liens ?- Bien sûr, dit le renard. Tu n'es encore pour moi qu'un petit garçon tout semblable à cent mille petits garçons. Et je n'ai pas besoin de toi. Et tu n'as pas besoin de moi non plus. Je ne suis pour toi qu'un renard semblable à cent mille renards. Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre. Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde...(...)
- Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m'ennuie donc un peu. Mais, si tu m'apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m'appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c'est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d'or. Alors ce sera merveilleux quand tu m'auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j'aimerai le bruit du vent dans le blé... 
Le renard se tut et regarda longtemps le petit prince:- S'il te plaît... apprivoise-moi ! dit-il.(...)
- Que faut-il faire? dit le petit prince.- Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près...(...)
Ainsi le petit prince apprivoisa le renard. Et quand l'heure du départ fut proche:- Ah! dit le renard... Je pleurerai.- C'est ta faute, dit le petit prince, je ne te souhaitais point de mal, mais tu as voulu que je t'apprivoise...- Bien sûr, dit le renard.- Mais tu vas pleurer ! dit le petit prince.- Bien sûr, dit le renard.- Alors tu n'y gagnes rien !- J'y gagne, dit le renard, à cause de la couleur du blé.Puis il ajouta:- Va revoir les roses. Tu comprendras que la tienne est unique au monde. Tu reviendras me dire adieu, et je te ferai cadeau d'un secret.Le petit prince s'en fut revoir les roses. (...)Et il revint vers le renard:- Adieu, dit-il...- Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple: on ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux.



17.6.13

Le joli mois de mai

Déjà la mi juin... en farfouillant dans mes photos du mois de mai, je me suis dit qu'il avait été bien riche de jolis moments.
J'y ai retrouvé un bouquet de muguet, le rainbow cake des 9 ans de loulou, les frimousses de la tribu de la Marjo, des manèges pour Pentecôte, une belle tulipe et des jolis mots pour dire bonne fête maman, une visite présidentielle. Plein de belles images et tout autant de souvenirs...
Tout n'est pas sur les photos : les fou rires devant le PC un soir de tchat, trois mois enfin révolus et un bébé qui se prépare, le coeur de tonton qui nous a collé une sacrée trouille mais qui est comme neuf désormais, et un sourire comme un rayon de soleil croisé sous une pluie battante.
Un bien joli mois de mai !
Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Wanderlust 
MultiMedia FlutterBys N°3 
ScriptTease Travel N°2
En Route Sampler

Anna Aspnes 
ArtPlay Awaken BrushSet
ArtPlay Palette Awaken
ArtsyLayered Template N°99
Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Sky's the limit
Sky's the limit WordArt N°1
Stars N°1

16.6.13

j'ai perdu ma lettre...

Oh la la ! Quelle affreuse blogueuse je suis !!! Je ne suis pas venue ici depuis... pfff !... tellement longtemps qu'il m'en faudrait noircir des lignes pour tout raconter. Affreuse blogueuse aussi puisqu'à changer de maison dans la précipitation, à semer des cailloux ici et là, j'ai perdu l'un d'eux, l'un des plus précieux. Ma lettre à mon Lulu des îles. 
J'y ai repensé parce que mon loulou a un nouveau jeu. Vérité ou Action ? Il me pose la question des dizaines de fois par jour, avec un sourire coquin, se demandant ce qu'il va bien pouvoir me faire faire ou apprendre de moi. Ce jour là, j'avais donc choisi la vérité. Normal pour une maman, non ? Et la question fut inattendue...
- Tu es amoureuse de Lulu ?
- ...
- Lulu ? Mon Lulu des îles ? mon petit frère de coeur? Mais non je ne suis pas amoureuse de lui. Mais je l'aime pourtant. Je l'aime comme j'aime ton tonton, comme j'aime Ludo. 
Ouh la la ! C'est compliqué d'expliquer les sentiments. J'ai repensé alors à cette lettre pour mon Lulu. Je l'ai cherchée. Partout. J'ai essayé de réactiver des comptes. Mais la toile a tout englouti...


26.5.13

Amanda Taylor

Me voilà dans une nouvelle équipe : celle d'Amanda Taylor. Un vieux, vieux rêve. Le premier kit que j'ai acheté, sans trop savoir quoi bien faire d'ailleurs à l'époque, était d'elle... M'y voici, 5 ans plus tard...




20.5.13

Project Life : déjà 20 semaines

Je vous avais laissés semaine 14... Me revoilà donc pour la suite des aventures de notre petite vie à tous les deux. Le tout mis en musiqie grâce aux produits d'Anna Aspnes et aux super FotoInspired Templates.










Et un petit résumé du mois d'avril...


19.5.13

Amanda Taylor, le retour

Quand j'ai commencé le scrap, j'avais trois idoles : Paislee Press, Fei Fei et TaylorsMade. Amanda a cessé de designer il y a.... pfff... longtemps maintenant. C'est son grand retour depuis une petite semaine. Et pour l'occasion, elle a lancé un grand spotlight sur Oscraps. L'occasion pour nous toutes de retrouver ses créations et de scrapper des grandes et petites leçons de vie... 
Voilà les miennes...





2.5.13

color your world

Color your world. C'est le thème du challenge proposé par Anna Aspnes cette quinzaine. Pour moi qui scrappe habituellement dans des tons assez neutres, le défi était de taille. Il faut croire que le temps encore grisouille a su me faire sortir de ma zone de confort, parce que j'ai bien forcé sur les couleurs pour le coup...

Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Ablaze
ArtPlay Palette Bask
ArtPlay Palette Chatter
ArtPlay Palette Chills
ArtPlay Palette Infatuated
ArtPlay Palette Smooch
ArtPlay Palette Salty Living
ArtPlay Palette Siblings
ArtPlay Palette Special One
SkinnyLined Overlays N°2
Harlequin N°1 BrushSet
DrippedStains N°4
Wheathered Neutrals paperie N°4

Jopke Design :
work of heart - elements

1.5.13

clochettes de mai

quelques brins de bonheur...

Anna Aspnes :
ArtPlay Palette Inflorescence
ArtPlay Inflorescence BrushSet
Blossoms N°1
ArtPlay Solids Simplicity
FotoInspired PlasticPockets N°1

29.4.13

C'est triste... même sur la blogosphère




J'ai renfilé les chaussettes et rouvert le parapluie... Par la fenêtre, en face de mon bureau, je vois même sortir de la fumée par une cheminée. Me serais je endormie tout le printemps et tout l'été pour me réveiller au mois de novembre? Quel est ce cauchemar ?
Tout à l'heure je suis même allée me préparer un chocolat chaud. C'est en le buvant que je me suis enfuie sur la blogosphère espérant y trouver quelques rayons de soleil, de jolies histoires, de belles photos... J'ai volé, couru sur l'un de mes blogs préférés. Accueillie par un joli bouquet de fleurs blanches, j'ai bien cru trouver l'été sur la toile, et du coup je me suis envolée vers d'autres ailleurs chaudement recommandés par cette fille qui vit dans la plus rose des villes et porte le nom d'un mois printanier. 
J'avais le coeur léger, persuadée de partir quelques minutes en voyage, vers des destinations où les nouvelles sont bonnes, les ciels bleus et les visages radieux. Et voilà que d'un à l'autre je me suis engluée dans la grisaille des histoires de chômage, de maladie... de la mélancolie qui remplit toutes les lignes... de la fatigue d'un mot à l'autre. Même les cupcakes en photo m'ont paru rances. Même les filles qui assument leurs rondeurs dans des robes de babydolls et que j'adore d'ordinaire m'ont paru ridicules... 
Petite éclaircie, cette phrase là, citation favorite d'une blogueuse lectrice qui m'a donné envie de courir acheter le livre dont il est extrait : « L’écriture est ma marmite de sorcière, la nuit je mijote des rêves trop durs à cuire. ».
D'ailleurs, j'y cours, j'y vole... histoire de garder encore un peu de la chaleur de ce rayon là...

28.4.13

viva Espana !!






des vacances...

C'était bien ces quelques jours sous le ciel bleu de l'Espagne, les pieds dans l'eau de la mer frisquette, les tapas, le pan con tomata, les pieds sous la table à l'hôtel, les petites boutiques... Mais les vacances, ça a aussi été deux dents laissées là-bas par un loulou trop intrépide, une visite chez une pédiatre espagnole muy simpatica et rassurante... Et demain c'est déjà retour au boulot.




14.4.13

sale semaine

Quelle semaine ! J'ai oublié l'anniversaire de Manou. Si, si, je le lui ai souhaité mardi soir, mais je n'ai rien mis dans mon PL... et hier j'ai oublié de lui acheter son cadeau alors qu'on est supposés fêter ça aujourd'hui. Cette semaine, j'ai l'impression de l'avoir passée accrochée à mon téléphone depuis ce coup de fil de lundi, d'avoir couru dans tous les sens. Au travail, à la maison, à l'hôpital. Cette semaine il a beaucoup plu. Mais le soleil est enfin de retour, "tonton" n'est plus à l'hôpital. J'espère que tout ça est derrière nous. 





a little story to tell you + Blog design by labinastudio.